SPLA : Portail de la diversité culturelle
Culturesmali

Bako Dagnon, l'une des grandes voix de la musique malienne, est décédée

Bako Dagnon, l'une des grandes voix de la musique malienne, [...]
Publié le : 07/07/2015
Source : Syllart Records

Partagez :

La griotte Bako Dagnon est décédée ce mardi 7 juillet à Bamako.

"La carrière de Bako Dagnon est unique : Une collaboration de vingt ans dans les années 70 avec l'Ensemble Instrumental National et quelques enregistrements sur cassettes au début des années 90. Elle a passé la plupart des 40 ans de sa carrière à chanter pour ses mécènes.
Et pourtant Bako Dagnon est une chanteuse qu'admirent les autres chanteurs.
Ses chansons sont ancrées dans l'histoire et la culture Mandingue. Elles font renaître les vieilles fables et les rendent résolument contemporaines. C'est pourquoi beaucoup des célèbres artistes de la musique malienne se tournent vers Bako lorsqu'ils ont besoin de renseignements sur l'histoire du pays - un témoignage qu'elle livre avec générosité, tout comme les anciens l'ont fait pour elle.
Ali Farka Touré admirait beaucoup son chant et la consultait souvent à propos de l'histoire du Mali lorsqu'il était à Bamako.

Banzoumana Sissoko, "le vieux lion", l'invitait régulièrement chez lui dans les années 80 pour chanter de vieilles chansons comme Janjon. Il pleurait et lui tendait un billet de 1000 Francs Maliens.

Jeli Bakari Soumano, feu le Chef des Griots du Mali, un homme extrêmement cultivé, appréciait grandement la sagesse de Bako ; elle était souvent à ses côtés lorsqu'il devait pratiquer des cérémonies rituelles.

Lorsque le producteur Sénégalais Ibrahim Sylla décide en 2003 de rassembler sur le disque Mandekalu (Syllart / Discograph) les meilleurs talents griots pour chanter les grands classiques, il fait appel à l'expertise de Bako pour interpréter les grands morceaux épiques tels que Nare Maghan ou Turamagan. Sa voix est le liant et la clé du succès de ce disque.

C'est pendant la conception de Mandekalu qu'on arrive enfin à la convaincre d'enregistrer son premier album : Titati (2007 Syllart / Discograph).

Sidi Ba, produit à Bamako et à Paris par Jean Lamoot (Salif Keita / Alain Bashung) est son deuxième album solo. Il a nécessité plus d'un an de production, un an d'allers et retours entre Bamako et Paris, d'échanges entre les musiciens maliens, colonne vertébrale de l'album et leurs comparses français interprétants les très subtils et respectueux arrangements de Jean Louis Solans et Jean Lamoot."



Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Mali : PADESC