SPLA : Portail de la diversité culturelle
Culturesmali

2200 € pour plonger au cœur du rythme mythique "Moribayassa" en collaboration avec les enfants de la rue de Bamako.

Par Marilou Robillard

Présentation détaillée du projet

Le projet c'est de faire un film "YASSA, POURQUOI YASSA".

Votre aide financière c'est pour aller faire des repérages pour continuer à préparer ce film qui se passe au Mali dans les rues de Bamako.

Le Bonus c'est qu'une partie de cette aide sera reversée à une association qui vient en aide aux enfants de la rue de Bamako par le biais du "tourisme solidaire".

"YASSA, POURQUOI YASSA" c'est l'histoire d'une petite fille, orpheline dans les rues de Bamako qui doit comprendre l'origine de son nom pour accepter sa destinée. Sa quête l'amène au cœur du rythme mythique d'Afrique de l'ouest, "rythme des folles" pour certains, "rythme de l'espoir retrouvé" pour d'autres.

Ce rythme s'appelle MORIBAYASSA

Il est joué par les plus grands maîtres de percussion africaine.

RÉSUMÉ DU FILM

Ne me pleure pas, chante-moi et danse-moi.

Une Yassa ne pleure pas.

C'est le message laissé à Yassa par sa maman, juste avant de mourir.

L'obstination de cette jeune orpheline, recueillie par des musiciens de la rue à Bamako, qui s'interroge sur sa destinée, va la conduire au cœur de l'origine du rythme africain ancestral "Moribayassa", le "rythme de l'espoir retrouvé".

QUI-SUIS-JE?

Depuis trente ans je cherche mes racines en me "faufilant", toujours par la musique, dans des pays de cultures traditionnelles (Brésil, Italie, Pays d'Afrique de l'Ouest). Pour chacune de ces rencontres j'ai aussi appris la langue du pays (pour l'Afrique c'est le Bambara à l'INALCO depuis 2010).

Pourtant je suis française, mes parents, mon mari et mes enfants sont français.

Dernier point : Je suis inscrite depuis 2010 à l'université des langues orientales à Paris pour suivre un enseignement de Bambara (une des principales langues du Mali, proche du Malinké), ainsi que des cours de culture d'Afrique et des cinémas d'Afrique.

Cela a été l'occasion d'être membre d'un Jury au festival international de cinéma de Ouagadougou (FESPACO) en 2013 et d'en faire le court métrage que je vous livre …

Pour ce qui est de mon expérience de cinéaste, disons que j'ai appris le "métier" dans la première moitié de ma vie. J'ai été scripte, régisseuse, chargée de production, monteuse et cadreuse.


À quoi servira la collecte ?
Cette collecte va servir à financer les frais de repérage du film au Mali.

Je pars seule faire les repérages. Je connais bien la ville de Bamako, j'ai déjà rencontré Mamadou Touré de l'association Sinjiya-ton et Adama Diarra est devenu au cours des années et des rencontres un ami.

Donc il n'y a pas de rémunération de salaire. Je souhaite juste, grâce à votre intérêt pour ce projet et votre générosité, rembourser les frais engagés.

De plus j'ai mon propre matériel de vidéo et de son avec lequel j'ai déjà fait plusieurs documentaires pour rapporter et monter de belles séquences d'images qui serviront à la suite du projet.



Bien sûr si cette collecte dépasse nos espérances, (je parle au nom de l'équipe et de tous ceux qui espèrent voir un jour ce film), cet argent sera mis de côté pour le tournage du film car là ce sera une autre aventure dont je ne manquerais pas de vous tenir au courant …

Dernière précision, car j'imagine que chacun d'entre vous peut se dire: est-ce possible d'aller au Mali en ce moment ?

À ce jour, mes amis à Bamako me confirment que le voyage est possible. Je compte partir en Février 2014 mais si la situation s'aggravait ce voyage serait reporté et bien sûr l'argent serait mis de côté,


Transports
avion Paris-Bamako et déplacements internes 1 000 €

Frais de séjour (20jours) 600€

la plus grande partie de cette somme
sera reversée à l'association Sinjiya-ton

Ressources humaines 300€

correspondants locaux,
le griot, le djembéfola, les guides …

Achat d'un support le SteadeePro 130€

déjà réalisé en participant

au projet présenté sur KKBB

TOTAL hors commission 2 030€


Commission Kisskissbankbank
et frais transaction (8%) 170€

TOTAL 2 200€


D'avance un grand merci!


et je vous offre ce proverbe Bambara:

Mɔgɔ kelen tɛ se ko la.
qui équivaut à : Seul on n'arrive à rien.


BIO DE L'AUTEUR
Cinéaste dans une première partie de vie, percussionniste dans une deuxième… Depuis trente ans je cherche mes racines en me "faufilant", toujours par la musique, dans des pays de cultures traditionnelles (Brésil, Italie, Pays d'Afrique de l'Ouest). Pour chacune de ces rencontres j'ai aussi appris la langue du pays. Les cultures traditionnelles m'attirent car elles ancrent l'homme dans un imaginaire collectif riche et puissant qui met en relation les différentes générations de la famille. Mon premier voyage en Afrique de l'Ouest date de 2003. Je suis partie apprendre le Djembé auprès du maître Djembéfola de renommée mondiale Mamady Keita. Ce voyage m'a ancré en Afrique pour toujours. Depuis je retourne en Afrique chaque année, (Sénégal, Guinée, Mali, Burkina-Faso) toujours dans un but musical mais aussi dans un désir de partage culturel et humain. Je fais partie activement d'une association artistique, "La Compagnie des Tambourlingueurs", reconnue d'utilité publique pour son travail interculturel auprès de divers populations et travaillant avec des musiciens maliens en France et au Mali. Je suis inscrite en licence de Bambara à l'université des langues orientale à Paris (INALCO) où en plus des langues du Mali je suis des enseignements de culture et de cinéma africain. Cela a été l'occasion d'être membre d'un Jury au festival international de cinéma de Ouagadougou (FESPACO) en 2013 et d'en faire un court métrage. À l'occasion de ces voyages j'ai repris ma caméra. L'envie de raconter et de partager en images ces aventures et ces rencontres a ranimé en moi le désir de faire des films.


READ MORE AT Thisisafrica.me

Plus d'infos

Laissez-nous vos commentaires !

Laissez-nous vos impressions, remarques, suggestions pour améliorer le nouveau site Sudplanète. N'hésitez surtout pas à nous rapporter les éventuels bugs que vous pourriez croiser.

Partenaires

  • Mali : PADESC